Wild Raven Adventure

Semaine du 29 janvier 2017

La semaine s’est passée rapidement en débutant avec deux présentations dans l’école primaire de Kitamaat Village. Nous avons eu du plaisir à échanger avec les deux groupes et avons reçu de beaux cadeaux en témoignage d’appréciation (tasses et t-shirts à l'effigie de l’école). Cameron était là pour l’occasion et c’est à lui que revient le crédit pour les photos prises durant nos présentations.

Mardi et mercredi, nous avons marché aux alentours. Le vent était toujours aussi fort et ne voulait pas lâcher. Bien que le soleil fut présent durant toute la semaine, la poussée d’air arctique se faisait bien sentir (Voir la publication du 1 février pour voir les photos des paysages prisent durant nos randonnées: http://www.wildravenadventure.com/single-post/2017/02/01/Gale-warning-and-beautiful-scenery-Vent-violent-et-beau-paysage).

Mercredi, nous nous sommes rendus au bout de la route de Kitamaat Village, celle qui longe la baie. Face à la marina, nous avons trouvé la boutique de Sammy Robinson, un artiste Haisla réputé. Nous avons eu la chance de le rencontrer. Il était présent à son studio. Il nous a invité à entrer. Nos premières impressions furent fortes. Les oeuvres accrochées au mur sont incroyables. Le souci du détail, la lumière et les couleurs, la vibrance, l’histoire et l’aura qui se dégagent des oeuvres sculptées frappent. C’est comme si elles avaient été gravées dans le temps. M. Robinson n’a pas été avare d’information et la rencontre fut passionnante. Ses oeuvres se vendent chers et sont exceptionnelles. Elles se vendent partout dans le monde.

M. Robinson nous a expliqué le processus de sélection d’un arbre. Lorsqu’il trouve un sujet de qualité, il ne l’abat pas tout de suite. Plutôt, il enlève l’écorce et laisse sécher le bois debout durant au moins 20 ans. Puis, il vient le récolter en prenant de grandes précautions. Le processus est long pour avoir du beau bois, mais le résultat y est. M. Robinson travaille aussi l’or et l’argent. Agé de 83 ans, il dit avoir raccourci ses journées de travail. Plutôt que de travailler 14 à 16 heures pas jour, il passe 8 heures dans son studio. Il est au sommet de son art. Dans un de ses présentoirs, il y a une pagaie sculptée dans du cèdre jaune et embellit par des pièces de coquilles d’ormeau. Nous n’avons pas pris de photo par respect de ses oeuvres. Mais un vidéo trouvé sur YouTube permet de voir la pagaie (à partir de 1:37): https://www.youtube.com/watch?v=u1Xnh2wWmys.

Le jeudi, nous avons été invités par Marilyn à dîner avec les personnes aînées du Village de Kitamaat. Nous avons adoré nos discussions et le repas était très bon. Les aînés sont les anciens du village et portent la mémoire du temps. Ils sont regardés avec grand respect. Puis, nous avons eu la chance d’assister à une séance d’information de la Chef intérimaire du village. Cela nous a permis d’apprendre sur les enjeux de la communauté et les différents projets en cours. Par respect, je ne mentionnerai ici pas les sujets discutés. En soirée, nous avons donné une présentation au club de Toastmasters de Kitimat. Cameron nous y avait invité. Une très agréable soirée qui nous a aussi permis d’avoir de bons feedbacks sur notre présentation. Merci Cameron pour le transport et avoir pensé à nous.

Vendredi, nous sommes allés à Terrace faire des achats. Notre séjour à Kitimat est plus long que prévu et nous devons nous ajuster et prévoir en conséquence. Certains items ne se retrouve pas ici, comme par exemple la nourriture de Jasmine. Elle est nourrit avec une nourriture très haute en protéine et tenons à continuer de lui offrir le meilleur. Notre aller-retour a été possible grâce à Betty, assistante-gérante de la Marina MK Bay. Elle nous a prêté son auto pour la journée. Puis en après-midi, nous avons vu Candice. Elle est venu nous porter du poisson en conserve qu’elle a elle-même préparé. Succulent! Candice travaille pour la Nation Haisla, entre autre avec Tracey.

Samedi, nous avons enregistré les plus forts vents de la semaine. Et nous avons cru voir au loin le souffle d’une baleine et un aileron dorsale qui ressemblait beaucoup à celui d’un épaulard. L’animal était loin et avec la réflexion du soleil, il était difficile de distinguer les choses. Mais je demeure convaincu que c’est le premier épaulard que nous avons vu. On nous a dit que durant une période de l’année, on les aperçoit tout juste devant la marina. Il y en a même un qui serait venu près du quai. Nous avons bien hâte d’en voir de plus près.

Les prévisions météos ne sont pas reluisantes pour les prochains jours. C’est le vent qui est toujours problématique. Un des pilotes de bateau qui transporte des travailleurs, nous a dit, en revenant vendredi, que les vagues dépassaient les 10 pieds de creu au bout de la baie. Donc pas de chance à prendre. Mieux vaut rester tranquille et partir lorsque Dame Nature le voudra bien.


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.