Wild Raven Adventure

Matheson Island & un incident avec le canot / 22 avril au 3 mai 2016

Vendredi le 22 avril au mardi 3 mai 2016

Ce fût une semaine haute en émotion. Tout d’abord, le vendredi 22 avril, nous avons pu prendre une bonne douche gracieuseté d’Hazel. Cela nous a fait grand bien, car ça faisait déjà deux semaines que nous n’avions pas eu la chance de nous laver. Il fait toujours trop froid pour s’aventurer dans l’eau du lac (qui est encore gelé d’ailleurs). Donc prendre une douche est maintenant rendu pour nous un luxe et un plaisir de la vie que nous apprécions grandement lorsque l’occasion se présente.

En après-midi, nous avons reçu notre précieuse cargaison par la poste. Susan est venue nous aviser de l’arrivée de notre paquet. Elle a donné un “lift” à Pierre pour lui éviter de marcher jusqu’au bout de l’île et revenir avec une grosse boîte lourde entre les mains. Enfin, nous avons reçu notre carabine et de la nourriture lyophilisée de Happy Yak. En plus, un petit mot de nos amis qui nous ont dévoilé le prénom de leur future petite fille. Victoria! Quel joli prénom! :)

Le lendemain, nous avons eu le plaisir de passé du temps avec Beverly et Dennis. Beverly avait préparé une délicieuse tarte au citron que nous avons savouré avec plaisir. Dennis et Beverly nous ont aussi remis des Kumquats, un petit agrume que l’on mange avec la pelure. Ce fruit provient d’un arbuste nommé “citronnier du Japon”, bien qu’originaire de la Chine. Ils nous ont aussi remis de la marmelade de Kumquats faite maison. Puis nous avons rencontré David Carriere et l’avons interviewvé à propos de son grand-père, Roger Carriere. Ce fût un moment très particulier. David nous a ouvert la porte de ses souvenirs et de ses sentiments sans compter et le tout fait en toute franchise. Nous avions le coeur gros à la fin de l’entrevue. Merci David pour ton très beau et ressenti témoignage. Merci pour ce partage précieux.

Roger Carriere est une légende du canot et de la trappe au Manitoba, mais aussi au Canada. Il a entre autre fait partie de l’équipe qui a gagné la course de canot (Les Voyageurs - Les canotiers du Centenaire) qui a eu lieu dans le cadre des festivités pour le centenaire du Canada en 1967. Huit provinces étaient représentés durant cette course qui a débuté à Rocky Mountain House (Alberta) le 24 mai et s’est terminé 104 jours plus tard à Montréal (Québec) le 4 septembre 1967, à l’Expo 67.

Suivant l’entrevue, Dennis et Bev nous ont fait faire le tour de l’île. Ils nous ont partagé leurs histoires et leurs savoirs. Merci à vous deux pour cette belle fin de journée. Nous avons grandement apprécié le temps passé avec vous. En soirée, Pierre a passé du temps avec Susan et Kevin qui lui ont expliqué ce qu’était le métier de trappeur et surtout ce qu’il représente en ces temps modernes.

Puis le lendemain, il était temps pour nous de repartir. Nous avons tout remballé et mis dans le canot. Nous avons dit au revoir à nos nouveaux amis avant de débuter notre marche vers le traversier. Avant notre départ, nous avons rencontré Ron à nouveau. Il nous a remis du jerky d’orignal et d’oie, ainsi que du poisson fumé. Délicieux! Il nous a aussi fourni de précieuses informations au sujet du lac, de l’état des glaces et sur nos meilleures options.

Rendus au traversier, nous avons trouvé une rampe naturelle de roche où nous avons pu nous mettre à l’eau. Mais avant d’y arriver, nous avons rencontrés plein de gens en chemin qui nous ont salués et avec qui nous avons pris le temps de parler. Vu notre départ tardif, nous nous sommes seulement déplacés vers le bout de l’île pour monter notre campement sur une petite plage de sable, à l’abri du vent. Le lendemain (lundi 25 avril), nous avons enfilé nos combinaisons étanches Kokatat (modèle Radius). Nous étions bien contents de les avoir, car elles nous auront été très utiles durant la journée et la journée suivante. En nous mettant à l’eau, nous avons pu pagayer un certain moment avant d’arriver à la glace. Au début, la glace était morcellée et nous pouvions la pousser pour continuer à avancer. Puis, nous avons dû travailler très fort pour aller rejoindre une autre veine d’eau située plus loin. La glace ne portait pas assez pour faire de la trotinnette et elle n’était pas assez friable pour avancer. Seulement nos efforts nous auront permis de poursuivre notre aventure vers Canoe Island. Ensuite, un peu d’eau pour souffler et reprendre notre allure à la pagaie. Puis, de la glace à nouveau mais cette fois-ci, nous avons pu faire de la trotinette avant de pouvoir tout simplement marcher dessus et tirer le canot jusqu’à Moose Island. Dans tout ce processus de passage de la glace vers l’eau, nous avons heurté une roche avec le fond du canot, alors que la glace cédait sous notre poids. Le résultat (que nous avons observé seulement une fois rendu à Moose Island) fut une belle fente sous le canot (le gelcoat était parti et il y avait une coupure dans la fibre de verre). L’eau s’est infiltrée dans le core durant les derniers kilomètres et nous pouvions voir les fibres de Kevlar. Si les températures avaient été au dessus de zéro, nous aurions tout simplement réparé le canot avec du bon vieux duck tape jusqu’à ce que nous puissions trouver un endroit pour faire une bonne réparation. Peut-être même nous n’aurions jamais eu ce problème en premier lieu. Toutefois, nous savions que la situation était très différente. Nous avions encore beaucoup de glace devant nous et les températures descendent toujours sous zéro durant la nuit.

Le lendemain, les dommages étaient plus grand. L’eau maintenant prise en sandwich dans le core avait gelée et avait prise de l’expansion durant la nuit. La craque s’était allongée davantage et le fond du canot était rendu mou. Nous avons donc réfléchit un moment tout en contactant Clipper Canoes via notre inReach (vive inReach pour ce type de situation). Nous avons donc pris la décision de retourner à Matheson Island pour éviter d’être pris sur l’île durant plusieurs jours, voir semaines, le temps que les conditions soient praticables à nouveaux. Nous sommes partis tôt pour profiter du temps plus frais afin d’avancer le plus rapidement possible sur la glace. Déjà en une journée, l’état de glace avait changé beaucoup. Entre Canoe Island et Matheson Island, la glace était très mince par endroit et nous avons, chacun à notre tour, passé au travers la glace à plusieurs reprises. Être partis une journée plus tard, nous n’aurions pas pu voyager sur ces kilomètres de glace pas assez dure pour nous porter et pas assez friable pour pouvoir la casser et avancer avec le canot. Ce fût donc une bonne décision de repartir le lendemain de notre arrivée à Moose Island. La sensation était étrange par moment lorsque nous marchions sur de la glace mince. Le son de crépitement que nos pas provoquaient se répandait loin tout autour de nous. C’était un crépitement critalin et sec. Nous savions que la glace pouvait cédé à tout moment. Nous faisions de petits pas rapides et déposés doucement. Jasmine restait dans le canot. Nous faisions des sprints jusqu’à ce que nous trouvions un endroit plus solide où nous pouvions arrêter et reprendre notre souffle. Nous avions l’impression de marcher sur une carpette de glace en mouvement. Ça donnait presque le vertige. On pouvait sentir la vague provoquée par nos pas sous la glace en mouvement.

Lorsque nous sommes arrivés près de la côte de Matheson Island, nous n’étions pas encore au bout de nos peines. Nous avons marché dans l’eau tout en tirant le canot. Nous avons défoncé à plusieurs endroits sur la berge lorsqu’il y avait de la glace et de la neige. Nous avons fait un peu de trottinette et pagayé dans une veine d’eau. Il nous aura pris deux heures faire les derniers 3km des 20km parcourus durant la journée. À notre arrivée sur la plage, Smitty nous attendait déjà. Il nous a accueilli en nous offrant d’aller dormir dans une maison qu’il loue normalement. Il nous aida à transporter tout notre matériel. Ce fût un portage facile. Mais après une journée à travailler comme nous l’avons fait, ce fût très apprécié. Pierre entre temps avait eu le temps de parler avec Lynne de Clipper Canoe et elle nous confirma avoir un canot pour nous. Ce fut un grand soulagement. Il ne restait qu’à gérer la logistique pour le transport de ce canot vers Winnipeg.

Après une excellente nuit de sommeil grâce à Smitty et sa conjointe Connie, nous avons finalisé nos arrangements avec Clipper Canoes. Puis nous avons passer du temps avec Smitty. Le jeudi, nous avons donné une présentation à l’École de Matheson Island. C’est une petite école rurale très bien organisée. Il y a seulement 16 étudiants qui occupent les bancs. Nous avons eu beaucoup de plaisir à rencontrer les étudiants et répondre à leurs questions. Dans le gymnase, il y a une belle murale qui parle du bonheur (voir photo).

Les jours suivants, nous les avons passés avec Smitty principalement, ainsi que Connie et leur famille agrandie.

Vendredi en après-midi, nous sommes allés voir les grottes situées près de Pine Dock. Smitty nous a guidé et nous a fait visiter les lieux. De toute beauté. Le vert tendre des nouvelles pousses et de la mousse resplendissaient grâce aux rayons du soleil qui perçaient au travers le boisé. Les rayons trouvaient aussi leur chemin au travers les méandres des crevasses et parrois encore gelées par endroit.

Pierre a aussi appris à réparer des filets de pêches et comment les préparer en vue de la saison de pêche commerciale. Le lendemain, nous avons eu droit à un beau cadeau. Nous avons été invité à aller voir comment se passe la pêche aux filets. Nous avons beaucoup appris et avons eu l’occasion de mettre la main à la pâte. Pierre avait définitivement plus la twist que moi. Il était bon.

Le dimanche, Connie et Smitty nous ont invité à se joindre à leur famille (frères, soeurs, neveux et nièces) pour un “fish fry”. Nous avons tellement mangé que nous n’avons pas soupé ce soir là. De plus, nous avons passé une superbe soirée avec toute la gang. Smitty et Connie se sont assurés de nous faire vivre le plus d’expériences possible et ils nous ont fait découvrir leur belle région de façon fantastique. Ils sont vraiment très gentils et généreux. Pour ceux et celles qui seraient intéressés à aller au bout de la route 234 et vivre une aventure nordique, contacter Smitty et Connie pour préparer votre séjour. Ils seront vous aider et vous guider (peu importe la saison et votre type d’activité).

Samedi, Denis et Sonja sont venus nous voir. Ils sont partis de Beaver Creek pour venir nous rencontrer et offrir leur aide pour récupérer notre canot. Ainsi, le lundi 2 mai, Denis est arrivé avec son camion pick up et un rack qu’il avait construit durant la fin de semaine simplement pour nous permettre de transporter le canot. Denis et Sonja, nous serons éternellement reconnaissant pour votre aide. Vous nous avez enlevé une épine sous le pied et trouvé la solution parfaite à notre dernier problème de logistique de transport.

Après être allé reconduire Denis, nous avons poursuivi notre route vers Riverton où nous étions supposé laisser notre vieux canot. Il devait partir sur un transport en direction de Burlington (ON) chez notre grand ami Michael (mais finalement c’est de Winnipeg qu’il est parti le lendemain). Michael nous a proposé de s’occuper de la logistique du transport du vieux canot et de sa réparation. Ainsi, nous aurons un canot prêt à nous être expédié en cas de problème. 20 mois d’expédition peut apporter son lot d’imprévus et de péripéties … Nous le savons. Michael le sait aussi et il est toujours prêt à nous aider. Michael, merci mille fois pour ton amitié, ta grande présence et ton aide si précieuse.

Donc le mardi 3 mai, nous sommes allés à Winnipeg aller-retour avec le camion de Denis et Sonja. Nous avons récupéré le nouveau canot comme prévu à Heartland Archery. Le canot est en super état. Merci Lynne et Clipper Canoe pour votre soutien!

D’ici un jour où deux, nous devrions reprendre nos pagaies (pour longtemps nous l’espérons). Il y a toujours de la glace visible sur le lac, mais avec les hausses de température prévues pour la prochaine semaine, nous sommes en droit d’espérer que la glace fonde rapidement. Une fois repartis, nous serons à nouveau coupé du monde extérieur. Seulement notre inReach fonctionnera et nous permettra de vous tenir informé sur les réseaux sociaux et via MapShare.

Merci encore à vous tous qui nous ont aidé cette semaine. Vous faites en sorte que notre histoire est devenue une aventure fantastique, humaine et unique.


Featured Posts
Recent Posts