Wild Raven Adventure

Riverton (MB) à Matheson Island (MB) / 12 au 21 avril 2016

Mardi le 12 avril au 21 avril 2016

Le matin du 12 avril, nous avons finalement repris la route après plusieurs jours de repos et d’attente. Mon tendon d’achille est toujours douloureux, mais il y a eu de l’amélioration. Avant de quitter Riverton et de poursuivre notre périple vers Matheson Island, nous sommes arrêtés voir l’adjudant Trent Toderan. Pierre l’avait rencontré la veille et grâce à lui et l’accord du ministère de la conservation du Manitoba, nous avons reçu un permis de pêche de subsistance. Il nous a aussi remis deux petites cannes à pêche et des hameçons. Ce matin là, notre permis a été plastifié.

La route pour sortir de Riverton était droite, tout comme la route #8 et la #234. Seulement le route #8 est asphaltée. En chemin, tout le monde nous envoyait la main. Puis il y a ce couple qui ont pris le temps d’arrêté et de venir nous parler. Il s’agit de Tim et Nicole (qui vivent à Pine Dock). Ils nous ont remis des sous pour que nous nous achetions quelques choses de chaud à boire et nous ont invité chez eux lorsque nous serions rendus à Pine Dock. Après leur départ, nous nous sommes encore demandés ce qui incite tant de gens à nous aider et être si généreux. Depuis nous arrivée au Manitoba, nous n’avons été témoin que de générosité envers nous. Les gens sont vraiment gentils et accueillants. Sur leur plaque d’immatriculation est inscrit : “Friendly Manitoba”. Et bien c’est vrai!

Tim & Nicole

C’est à Washow Creek que nous avons monté notre campement, 21km après avoir quitté Riverton. En soirée, deux pêcheurs sont venus nous parler. Ils nous ont parlé de leur réalité, ce que la pêche représente pour eux et leur appréciation de la réalité économique de ce secteur d’activité. Puis ils nous ont informé que les loups dans les régions sont gros, très gros. Plusieurs personnes nous ont confirmer la même information. Ils pèseraient entre 160 et 185 libres. Les deux hommes nous ont montrés une photo prise quelques jours auparavant sur le lac gelé d’un loup qui s’était approché d’eux. Le loup était affecté par la minge. Il était malade et ne semblait pas avoir peur des hommes. Il faut se méfier de ces animaux malades, car ils peuvent attaquer. Cela nous a fait réfléchir à savoir si nous aurions besoin de notre carabine plus tôt … dans le cas où nous aurions une mauvaise rencontre.

Le lendemain matin, Pierre était un peu fatigué. Il n’a pas beaucoup dormi. Les coyotes sont venus très prêts de notre campement à plusieurs reprises. Moi, je n’ai rien entendu. J’ai dormi dur. Après un déjeuner sous une température clémente, nous avons débuté notre marche en direction de Beaver Creek, situé à 25 km plus au nord. Mon tendon m’a donné un peu de fil à retordre durant la journée. Mais il ne m’a pas empêché d’avancer. En avant-midi, nous avons rencontré Evan. Lorsqu’il nous a eu, Evan s’est stationné pour venir nous parler. Il revenait d’une entrevue pour un poste de contremaitre pour une des usines de peat moss. Fait cocasse, nous avons rencontré son pêre en après-midi (Mr. Brad Kornelsen). Nous avons rapidement fait le lien et nous avons trouvé le hasard bien intéressant d’avoir pu rencontrer père et fils dans la même journée. Plus tard, nous avons rencontré le grand-père d’une élève de l’école de Riverton où nous avions fait une présentation (Ken Mowatt, le grand-père Abby). Le monde est vraiment petit.

Jasmine a très bien marché, mais étant un peu princesse à ses heures, elle a décidé à un moment de sauté sur le canot et de se coucher. Elle voulait se reposer pendant que nous la tirerions. Nous aurions dû la nommée Cléopâtre. Comme nous, elle a du terminer sa marche. Le canot est suffisamment chargé. Et nous savions que ce n’était qu’un caprice. Au moindre mouvement dans les herbes ou les arbres, elle était prête à partir à la chasse.

Toujours en chemin, nous avons rencontré Sonja et Denis. Ils font partis des deux familles résidentes à l’année à Beaver Creek. Ils demeurent tout prêt du terrain de camping du parc provincial de Beaver Creek. À leur retour, ils sont venus nous voir et nous offrir leur aide. Suivant les prévisions météorologiques, nous avons convenus qu’il serait plus sage de rester quelques jours ici, à Beaver Creek, le temps que la pluie passe. Nous avons pu installer notre tente sous le toit d’un petit pavillon. Ce sera le meilleur endroit pour passer au travers la dépression. Près de 60mm était attendu.

Le lendemain, Sonja et Denis sont venus me chercher pour aller faire des emplêtes à Riverton. Ils devaient s’y rendre pour aller voter par anticipation pour les élections provinciales. Alors ils nous avait proposé de m’amener pour aller à l’épicerie et aussi prendre des informations au bureau de poste. Grâce à eux, nous avons pu faire des achats pour éviter de ne prendre de la nourriture dans notre baril de nourriture lyophilisée et désydratée. Nous savons que nous allons prendre plus de temps que prévu pour nous rendre à Grand Rapids (où nous devions recevoir du ravitaillement). Alors, nous voulions étirer nos réserves. De plus, avec toute cette histoire de loup, nous voulions recevoir notre arme plus tôt. En prenant les informations au bureau de poste de Riverton, nous avons réussi à entrer en communication avec le bureau de poste de Matheson Island. Bien qu’ouvert deux jours semaines seulement, nous serons en mesure de faire expédier de la nourriture et notre arme. Merci à nos amis David et Karine pour leur aide dans l’envoi de notre précieux cargo. Merci à nos amis Dave et Mireille pour leur soutien aussi (et une pensée toute spéciale pour Lucien et Florent).

Durant la fin de semaine, nous avons eu l'occasion de parler avec Sonja et Denis. Quelle couple merveilleux et généreux. Ils nous ont donné du doré pour deux repas, des perogies, de la banique et des confitures maisons et des mélanges déjà prêt de banique pour lorsque nous repartirons sur la route. Ils ont veillés sur nous comme des amis et des parents. Nous sommes fortunés d’avoir fait leur connaissance et nous savons que nous demeurons en contact malgré la distance qui nous séparera.

Nous avons aussi eu la visite de Kyle et Duckster un soir (originaire de Pine Dock). Pour une carte d’affaire, nous avons troqué une perdrix. Que c’était bon. Ils nous ont aussi invité à arrêter chez eux à Pine Dock. Ils connaissent Tim et Nicole (que nous avions rencontré sur la route #8) et Abby et ses grands-parents (la jeune étudiante de Riverton).

Ce fût un choix judicieux des rester sur place. En plus d’avoir un emplacement de choix pour se protéger de la pluie, nous avons fait des rencontres inoubliables et précieuses. Nous allons nous ennuyer de vous Sonja et Denis!

Le 18 avril, après avoir dit au revoir à Sonja et Denis (que nous remercions encore une fois pour tout), nous étions de retour au la route. Ce fût une belle journée où nous avons eu la chance de parler avec beaucoup de gens. Entre autre, nous avons revu Franklin, l’opérateur de chasse-neige que nous avions croisé avant Riverton. Cette fois, il était en camion. Nous avons aussi rencontré Gordy, le frère de Tim et avons revu Tim et Nicole.

Nous avons parcouru 24 km avant de s’arrêter pour la nuit dans un éclairci près de la route situé à 3 km au sud de Calders Dock. Au travers les petits arbres, nous avons tiré le canot et monter la tente. Après un bon repas, gracieuseté de Happy Yak, nous sommes allés nous coucher. Durant la soirée et la nuit, nous avons entendu à plusieurs reprises des klaxons de voiture, de camion et même d’une semi-remorque. Ce sont tous des gens que nous avions croisés durant la journée, ou avant, qui nous saluaient. Bien que nous étions seuls à cet endroit, nous n’étions pas seuls. On veillait sur nous. Le lendemain, tout était “crispy crunch”. Il y avait du givre au sol. Les rayons du soleil nous ont rapidement réchauffés et nous avons eu droit à la plus chaude journée depuis le début de notre aventure. Nous avons même mis des chandails à manches courtes. Arrivés à Pine Dock, nous avons rencontrés plusieurs personnes. Gordy (frère de Tim) vit ici, nous a parlé du village et le lendemain, il a fait visité l’usine de préparation de poisson à Pierre. Puis nous avons revu Kyle qui nous a apporté du “hard fish”, du doré séché, et du doré fraichement pêché pour notre souper. Puis nous avons revu le grand-père d’Abby, Ken Mowatt. Il nous a remis une superbe pierre qui provient de la pointe McBeth. C’est un fossil qui a été poli avec le temps par la nature. De toute beauté. Nous avons rencontré tout plein d’autres personnes et avons parlé jusqu’à ce que le soleil soit couché.

Le lendemain 20 avril, il fait très gris et tout était mouillé. Le temps était lourd. Gordy est venu nous voir et à apporter du café pour Pierre (qui était très heureux). Il nous a dit qu’il était supposé pleuvoir aujourd’hui. Alors nous avons décidé de rester pour la journée. Nous ne sommes pas pressés. Nous savons que nous aurons à attendre à Matheson Island pour notre paquet. Durant la journée, nous avons multiplier les rencontres. Nous avons rencontrés Les Mowatt, le frère de Ken. Il nous a fait faire le tour du village. Il nous a remis du hard fish et des oranges. La mère de Ken et Les et grand-mère de Kyle, nous a préparé deux baniques. Puis Lorri Monkman, belle-soeur de Gordy, nous a donné du doré fumé. Nous avons été extrêmenent gâté.

Mis à part Gordy qui est gestionnaire de l’usine de transformation de poissons et de l’usine de purification d’eau, tout le monde détient une licence de pêcheurs commercials ici. Nous avons appris que chaque pêcheur a droit à plusieurs quota de pêche jusqu’à un nombre maximum par personne et par famille. Les quotas sont transférables d’une saison à l’autre en autant que ce soit dans la même année. La vie d’un pêcheur est très difficile autant en été qu’en hiver.

Le jeudi 21 avril, nous avons quitté Pine Dock après avoir dit au revoir. La route fût belle et nous sommes finalement arrivés au bout de la route #234. Il faisait plus froid et c’était très venteux. Avant d’arriver au traversier reliant Matheson Island, nous avons vu un loup courir d’un côté à l’autre de la rue. Il était loin et nous ne l’avons pas revu par la suite. Pour nous avons pris le traverser qui fonctionne par câble. Rendus vers le milieu de l’île, nous avons rencontré Dennis. Puis nous avons rencontré Hazel Bird. Hazel nous a invité à monter notre campement à l’abri d’un bâtiment. Nous avons souper avec elle, puis passé la soirée avec sa soeur et son beau-frère (Dennis). Ce fût une très belle fin de journée. Merci Hazel pour la belle soirée et le bon souper. :)

À noter: Nous ne pourrons probablement pas mettre à jour le blog avant un certain temps. Nous n’avons pas eu de connexion cellulaire (donc par d’internet) depuis Riverton. Et nous n’en n’aurons pas d’ici Grand Rapids. Vous pouvez donc suivre nos déplacements et lire nos messages sur notre page inReach (sur la page principale de notre site, cliquez sur “nous suivre”). Merci à Hazel pour nous permettre d’utiliser son Wifi. À bientôt!


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.