Wild Raven Adventure

Myrtle Beach (SC) à Quinby (VA) / 28 avril - 11 mai 2015


*** Pour voir les photos, cliquez ici! ***

28 avril 2015

Nous sommes allés chercher King & Sharon à l’aéroport de Raleigh (NC). Ils ont passés un bon séjour au Colorado, malgré la triste raison pour laquelle ils s’y rendaient. Nous avons donc passé une bonne partie de la journée sur la route. Pierre et moi avons souvent pris la I-95 par le passé. Il nous faisait drôle de penser qu’en mois d’une journée en voiture, nous serions de retour au Canada. Mais en canot, nous avons encore plusieurs mois devant nous à faire avant d’y arriver. Nous voyions maintenant toujours les distances à la vitesse du canot. Nous avions oublié que nous n’étions plus si loin du Canada (par la route).

29 avril 2015

Les prévisions météos n’étaient gèrent reluisantes. Nous sommes donc restés sur place. Jasmine a pu s’amuser avec ses amis les chèvres. La pluie ne la dérangeait pas.

30 avril 2015

Nous voulions repartir en canot, mais les prévisions météos n’étaient pas en notre faveur. De leur côté, King et Sharon avaient décidé de repartir. Nous n’avions pas d’endroit où monter notre tente ici à la marina. King et Sharon nous ont donc offert de continuer à voyager avec eux aujourd’hui. C’est ce que nous avons fait. La journée fût belle sommes toutes. Au-dessus de l’intracostal à Myrtle Beach, nous avons pu voir des gondoles passées dans les airs pour permettre aux golfeurs de rejoindre les deux côtés de la rive et poursuivre leur partie. À Myrtle Beach, il y a des terrains de golf partout. Je ne sais pas combien il y en a, mais la ville pourrait certainement s’inscrire pour le titre de la capitale du golf aux États-Unis.

Nous avons terminé notre journée en Caroline du Nord. La Caroline du sud est maintenant derrière nous. Nous avons vu aujourd’hui des plages de sable apparaître. Nous avons hâte de pagayer demain. Nous nous sommes arrêtés à Southport.

1 mai 2015

Wow! Déjà le 1er mai. Nous sommes à quelques jours de « fêter » les 11 premiers mois de notre aventure. Le 6 juin prochain marquera la première année de notre grand périple au-travers l’Amérique du Nord. Ça passe rapidement. Dire qu’à cette période l’an dernier nous étions à 100% dédié à la fin de nos préparatifs. Nous allions à cent milles à l’heure. Un an plus tard, le rythme est bien différent.

Aujourd’hui, de grands vents et de la pluie sont venus ralentir nos ardeurs. Nous avons dû rester sagement sur place. Il faut s’attendre à avoir plus de journées de repos forcé, car au printemps, il y a plus souvent des systèmes météorologiques apportant de la pluie et du vent.

2 mai 2015

Depuis son retour, Sharon ne se sent pas très bien. Elle a attrapé le rhume lors de sa visite au Colorado. Sharon a un historique médical qui suggère qu’une bronchite (ou pire, une pneumonie) peut se développer. Son système respiratoire est sensible aux virus de la grippe et du rhume. King nous a donc demandé si nous pouvions rester avec eux sur le bateau une journée de plus. La situation de Sharon semble ne pas vouloir prendre un bon tournant. Nous espérons tous qu’elle n’aura pas de complication. Nous avons donc décidé de rester à bord de Blue Moon. Ainsi Sharon pourra se reposer et nous continuerons à donner un coup de main.

Nous sommes arrêtés pour la nuit dans une petite marina opérée par fille et mère. Les propriétaires sont très accueillantes. Elles ont même apportées un gâteau pour le groupe. Cette marina est située dans un village nommé Sneads Ferry.

3 mai 2015

Au lever ce matin, nous étions anxieux. Nous étions maintenant tout près de Morehead City et de la ville de Beaufort. C’est à cet endroit que nos chemins devaient se séparer d’avec King et Sharon. Nous irons un peu plus à l’est pour pagayer le long du Cape Lookout et du Cape Hatteras, tandis que King et Sharon continueraient sur l’intracostal waterway.

Hier soir, Sharon semblait mieux allée. Mais après avoir discuté de la journée avec King et entendu tousser Sharon, nous avons compris que son état s’était détérioré. Nous ne sommes pas médecins, mais il était évident qu’elle commençait à faire une bronchite. Pierre et moi nous nous sommes regardés rapidement et nous avons pris notre décision. Nous ne pouvons pas laisser nos amis dans cette situation. Nous resterons à bord de Blue Moon jusqu’à ce que Sharon se porte mieux. L’entraide et l’amitié c’est important. King et Sharon nous ont grandement aidés et nous sommes contents de pouvoir les aider à notre tour. Le Cape Lookout et le Cape Hatteras seront pour une autre fois.

Nous sommes donc partis tôt le matin. Nous avons navigué au-travers de beaux paysages. Peu de temps après avoir débuter la journée, nous avons franchi le « Camp Lejeune ». Cet endroit est une base militaire pour les Marines. Le long de l’intracostal, nous avons vu des signaux pour aviser les bateaux lorsqu’il y a des exercices de tirs. Nous avons vu des tanks et des cibles utilisés pour les exercices. La base militaire porte le nom du Lieutenant général John Archer Lejeune. Né en Louisiane en 1867, Lejeune a passé plus de 40 ans dans les corps de la Marine. Il a reçu plusieurs distinctions au cours de sa carrière de la part de son propre pays, mais aussi de pays étrangers.

Nous sommes arrivés en fin d’après-midi à Oriental. Nous avons accostés à un quai gratuit fourni par le village. Peu de temps après notre arrivée, nous avons vu accosté derrière nous le voilier SurpriseS. Nous avions vu à plusieurs reprises ce voilier du Québec. À notre grande joie, nous avons pu rencontrer son propriétaire, Philippe Pelletier. Nous avons discuté un bon moment. Ce fût une très belle rencontre. En soirée, nous avons eu droit à un superbe lever de la pleine lune.

4 mai 2015

Nous sommes restés à Oriental. Sharon a passé la journée au lit. Son état ne s’améliore pas et elle a fait de la fièvre. King a contacté son médecin pour recevoir une prescription pour des antibiotiques. Nous suivons son état de près.

Philippe (SurpriseS) a quitté ce matin pour continuer sa progression vers le lac Champlain. Nous lui souhaitons bon vent, une route sans problème et d’autres belles rencontres. En espérant se revoir prochainement.

En fin de journée, nous avons rencontrés Ken & Terry du bateau Roundabout. Nous avions rencontrés Ken & Terry une première fois à Grafton sur l’Illinois, puis à Columbus au Mississippi, à Mobile en Alabama et finalement à Marathon en Floride. Nous étions bien contents de les revoir.

5 mai 2015

Nous sommes repartis à bord de Blue Moon en direction de Belhaven. Nous avons eu une navigation plaisante. Sharon ne fait plus de fièvre et elle est maintenant hors du lit. Son état s’est stabilisé. Nous sommes soulagés. Les antibiotiques semblent faire effet. Elle prendra surement du mieux dans les prochains jours. Ken & Terry de Roundabout sont venus aussi à Belhaven. Nous avons donc pu tous aller visiter le village et avons terminé la soirée ensemble. Ce fût très plaisant. Les rues n’étaient pas très animées dans le village. Il est rare de pouvoir traverser la rue sans presse et sans voir aucune voiture arrivée, dans aucune des directions.

6 mai 2015

Nous sommes partis tôt ce matin. Il y a une tempête tropicale qui est en train de se former au-dessus des Bahamas. Nous aurons possiblement du mauvais temps dans les prochains jours. NOAA suit la situation de près et nous regardons les prévisions courts et longs termes plus attentivement. À la lecture des prévisions météorologiques, King nous a informés qu’il serait bon de se rendre à Elizabeth City aujourd’hui. Nous avons une grande traversée à faire, soit la traversée de l’Albemarle Sound. Les vagues ne seront que d’un pied aujourd’hui. Demain, elles commenceront à prendre plus d’ampleur. Nous serons aussi bien protéger à Elizabeth City en cas de mauvais temps. Le choix était bon.

Sharon a repris des couleurs aujourd’hui. Elle tousse moins et bien que son niveau d’énergie ne soit pas très élevé, elle en a un peu plus que la veille.

7 mai 2015

Nous sommes restés au même endroit aujourd’hui. Nous avons pris un bon déjeuner en compagnie de King, Sharon (Blue Moon), Terry & Ken (Roundabout) avant de débuter nos préparatifs en vue de notre départ du lendemain. En après-midi, nous avons revu Philippe (voilier SurpriseS).

En marchant dans les rues d’Elizabeth City, nous avons constaté qu’il y a beaucoup d’histoire dans cette ville. Entre autre, les frères Wright ont fait leurs premiers tests de vol dans les environs (1900-1903). La U.S. Lifesaving Stations était présente pour les aider en cas de problème. Cette entité est devenue en 1915 la U.S. Coast Guard.

La Guerre Civile a aussi sévit à Elizabeth City. À même le parc où nous sommes restés, il y a eu une bataille le 10 février 1862 et une exécution le 9 février 1863 (Addison White). Le même jour de la bataille du 10 février 1862, la ville fût mise à feu par les Sécessionnistes qui préféraient tout détruire que de voir passer le contrôle de la ville aux mains des Fédéralistes. Les deux tiers de la ville furent détruite avant que les Unionistes n’éteignent le feu.

En soirée, à notre grande surprise et bonheur, nous avons reçu la visite de Denis et Danielle, nos grands amis de Québec. Quelle belle retrouvaille. Il était tard, donc nous n’avons pas discuté trop longuement. Ils venaient tout juste d’arriver à Elizabeth City après avoir conduit toute la journée.

8 mai 2015

Ça y est, nous sommes enfin de retour à nos pagaies et nous sommes très heureux. Nous avons passé un très bon moment avec King et Sharon et nous les remercions infiniment pour leur aide.

Avant notre départ, nous avons revu Denis et Danielle. Ils nous apporter du café et c’était plutôt drôle de les revoir ainsi, à notre départ pour une nouvelle étape. Près d’un an auparavant, ils étaient aussi avec nous lors de notre premier départ d’Ottawa. Ils nous avaient accompagnés durant les premières semaines. Que de bons souvenirs!

Nous avons eu droit aussi d’assister à une cérémonie dans le parc où nous étions; parc situé en face au Musée d’Albemarle. Des policiers en vélo sont arrivés escortés. Ils proviennent de plusieurs états et ils sont partis de la Géorgie pour pédaler jusqu’à Washington (DC). Ils pédalent en hommage de leurs frères et sœurs tombés en devoir. Leurs confrères et consœurs d’Élizabeth City leur ont rendus hommage à leur arrivée.

Le paysage était superbe aujourd’hui. Nous avons vu plusieurs serpents nager dans le canal qui devenait de plus en plus étroit. Nous avons vu aussi bon nombre de tortues. La réflexion des arbres dans l’eau calme était très particulière. Par moment, il était plus facile regarder les arbres dans l’eau que de soulever la tête pour les observer. En fin d’après-midi, sous une pluie continue, nous avons revu Philippe du voilier « SurpriseS ». Nous avons passé l’écluse ensemble et nous nous sommes arrêtés au même endroit. Philippe nous a invités à souper à bord de son bateau. Nous avons passé une très belle soirée. Merci Philippe!

9 mai 2015

Nous sommes maintenant en Virginie. Nous avons passé la plus grande partie de la journée dans le canal du Dismal Swamp, avant de passer la 2e et dernière écluse du canal. Les paysages étaient encore très beaux et la faune exceptionnelle. Nous avons vu aujourd’hui un chevreuil et un lynx qui nageait.

Le Dismal Swamp Canal est une route alternative de l’Atlantic Intracostal Waterway (AIWW). En 1728, le Colonel William Byrd II a proposé la construction d’un canal pour permettre le transport de biens plus facilement. Le nom « Dismal » vient du Colonel Byrd qui trouvait la région répugnante en raison des nombreux marécages. Ce n’est qu’en 1793 que la construction du canal à débuter. Le canal a été entièrement construit à la main par des esclaves engagés dans les différentes plantations avoisinantes. On rapporte que les esclaves se sont si bien adapté aux conditions environnantes, que ce territoire a permis à plusieurs d’entre eux de se sauver. Cet endroit était aussi un bataillon important pour le « underground railroad ». Ce n’est qu’en 1805 que le canal a été terminé. Ce canal a connu des hauts et des bas autant durant la construction que par après. Il est le plus vieux canal artificiel toujours en opération aux États-Unis.

Nous sommes arrêtés pour la nuit à un chantier naval nommé Chesapeake Yachts. Le propriétaire était très heureux de nous permettre de monter notre tente sur son terrain. Philippe s’est amarré au quai du chantier et venu nous rejoindre sur terre pour le souper. Une autre belle soirée dans un décor particulier.

10 mai 2015

Nous avons repris la météo ce matin. La tempête tropicale Ana est en route vers nous. Nous devrions commencer à sentir ses effets demain. Nous n’avions plus d’endroit où dormir et il nous était impossible entrer dans la baie de Chesapeake avec le vent que nous avons eu toute la journée. Nous sommes donc partis avec Philippe jusqu’à Norfolk (un trajet d’environ 9 miles). Nous avions l’intention de traverser le long pont « Chesapeake bridge – tunnel » et se trouver un terrain de camping du côté Atlantique sur la pointe de terre située à l’est de la baie de Chesapeake. Cette stratégie nous permettra de sauver bien des miles dans la baie de Chesapeake et celle du Delaware. De plus, il nous semble avoir plus de possibilité pour camper de ce côté.

Lorsque nous sommes arrivés à la marina Waterside, située à Norfolk, nous avons entrepris plusieurs démarches. Nous aurions bien voulu profiter de l’occasion pour visiter la ville, mais la tempête tropicale arrive rapidement et nous ne voulons pas passer une semaine au même endroit. Nous avons finalement trouvé une voiture de location disponible pour que Philippe nous conduise de l’autre côté du pont-tunnel. Par un heureux hasard, le chauffeur de taxi qui devait conduire Pierre et Philippe à la succursale pour la location s’est offert de nous transporter. Une heure après, nous disions nos aurevoirs à Philippe et nous étions sur la route à avec M. Kelly. Nous avons appris beaucoup sur la région grâce aux connaissances de M. Kelly. Nous sommes arrivés au terrain de camping Virginia Landing RV Resort & Campground en fin d’après-midi. Nous avons été super bien accueilli. Le personnel est extraordinaire.

Ce matin lorsque nous nous sommes levés, nous avions un plan pour lequel nous n’avions trouvé encore aucun moyen pour le réaliser. En peu de temps, tout s’est organisé rapidement. C’est fascinant à quel point tout peu s’arranger pour le mieux lorsqu’on est réceptif à ce qui nous entoure et qu’on se donne la peine de parler avec les gens qu’on rencontre. Les solutions se multiplient et on fait de très belles rencontres.

11 mai 2015

Nous sommes restés sur place au terrain de camping. Encore une fois, le service est hors pair ici! Merci à tout le personnel qui s’est grandement soucié de nous. Nous avons eu de la pluie et du vent. Grâce à notre tente Hilleberg, nous sommes restés au sec et au chaud.


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.