Wild Raven Adventure

Brunswick (Géorgie) à Charleston (Caroline du Sud) / 5 - 17 avril 2015


P4070877.JPG

*** Pour voir les photos, cliquez ici! ***

5-6 avril 2015

Journée de repos. Nous avons aussi eu la chance et le plaisir de passer de bons moments avec Solange, Laurier et Chloé. Merci encore à vous trois pour tout ce que vous avez fait pour nous, le transport pour l’épicerie et l’excellent souper. :)

À Brunswick, nous avons commencé à avoir beaucoup plus de mouches no-see-ems. Il faudra faire avec, car nous avons été informé que les pires mois arrivent. De plus, il n’a pas fait assez froid cet hiver pour contrôler la propagation de ces insectes. Nous avons appris qu’il devrait y avoir de ces mouches jusqu’en Virginie.

7 avril 2015

Nous sommes partis du terrain de camping sous un nuage de mouche et laissant dans notre sillage nos nouveaux amis. Il y avait de la brume à couper au couteau lors de notre départ. Nous portions attention aux différents sons pour s’assurer de ne pas être dans la trajectoire d’un de ces gros navires qui sert à transporter des voitures neuves (jusqu’à 5000 voitures dans un seul navire). Le pont surplombant la rivière Brunswick était superbe dans la brume qui commençait à peine à se dissiper lorsque nous étions à environ 1km en amont.

Nous avons parcouru de beaux décors et avons travaillé fort toute la journée contre la marée. Il y a même un pêcheur qui est venu nous conseiller d’attendre 5 heures pour le prochain changement de marée. Malgré son conseil, nous avons continué à avancer en longeant le bord des rivages et en traversant dans les courbes pour éviter le plus fort du courant. Nous sommes arrivés à Broughton Island en fin d’après-midi. L’accès à l’île ne fût pas facile, car nous étions à marée basse. Il y avait cette boue caractéristique de la région sur laquelle nous avons eu peine à marcher. Nous avons dû user de stratégie et de pure force pour réussir à hisser le canot sur la boue et le sortir de l’eau. Une fois fait, nous avons pu commencer à le vider pour monter notre campement.

L’île sur laquelle nous sommes est superbe. Elle est valonneuse et sablonneuse. Il y a des pins à un endroit où des centaines de cônes sont tombés. Il y avait un bon vent jusqu’en début de soirée, alors nous n’avons pas été trop incommodés par les mouches.

8 avril 2015

Nous avons couvert une grosse distance aujourd’hui, car il n’y avait aucun autre endroit où arrêter en chemin. Les îles sont faites de boue et elles sont inondables. Elles sont recouvertes d’herbes supportant très bien l’eau salée. On ne peut y rester et monter notre campement. Elles ne sont pas non plus assez surélevées. Nous avions dans notre mire une île pour laquelle nous avions comme information que nous pouvions camper dessus. Après nos 54km à pagayer pratiquement toute la journée contre le courant et à lutter contre le vent, nous sommes arrivés sur Little Wahoo Island. Quelle déception! Il n’y a pas aucune place propice à monter le campement. Et nous n’avions pas le choix de rester ici ou sinon nous étions forcés de dormir dans le canot. Nous avons regardé à nouveau la prévision quant à la marée montante du soir. Ce sera une petite marée (70%). Nous avons donc décidé de monter le campement à un endroit qui normalement serait inondé, tout près de la plage. Selon nos estimations, l’eau ne devrait pas montée jusqu’à la tente. Après avoir pris un bon souper accompagné de vin (que Pierre avait acheté en prévision de mon souper de fête), nous sommes rentrés dans notre tente en souhaitant passer une bonne nuit et rester au sec.

9 avril 2015

Nous sommes restés au sec toute la nuit, heureusement. L’eau est venue près de la tente (à environ 1 ½ pied), mais le sol est resté sec. Durant la nuit, j’ai dû sortir de la tente. Quel horreur. Il devait être 2 :00 du matin et lorsque je suis sortie, je ne suis fait attaquée comme jamais auparavant. Il y avait tellement de no-see-em. Ma peau brûlait sous leurs piqures. Il y en avait partout. Nous avons mis 30 minutes à tuer toutes les mouches après que je sois rentrée dans la tente. L’intérieur de la tente était recouvert. Au déjeuner, Pierre avait peine à préparer le repas. Nous avons d’ailleurs déjeuné dans la tente. La bouilloire était pleine de mouche tout comme nos assiettes non lavés de la veille (voir photos).

Avant de partir ce matin, nous avons encore rappelé à des endroits où nous aurions pu dormir. Ce n’est pas facile trouver de la place. En chemin, nous avons appris que nous n’avions plus aucune place où rester pour la nuit. Nous avons donc tenté notre chance à la marina Kilkenny. Heureusement, nous avons reçu le ok pour monter notre campement. Nous étions soulagés, car autrement, nous aurons vraiment dormis dans le canot ce soir. Il n’y a aucun endroit où arrêter. La Géorgie n’est pas facile côté camping, même sauvage.

La marina ici est familiale et les propriétaires sont très gentils. Le terrain tout autour de la marina appartient aussi à la famille et il y a de superbes demeurent. Une de celle-ci a déjà appartenue à Henry Ford et plusieurs artéfacts seraient encore présents dans la maison. Des boulets de canon, datent de la guerre civile, ont été retrouvés dans la maison lors de sa rénovation.

10 avril 2015

Nous avons appelé partout … pas d’endroit où rester dans une distance pagayable en une journée. Heureusement, et par chance, King et Sharon de « Blue Moon » était non loin et ils nous ont offerts de venir nous chercher ici, à la marina. Ils nous ont offert de passer la fin de semaine avec eux à Isle of Hope, située tout près de Savannah. Nous étions tellement contents de les revoir et honnêtement très soulagés. Nous n’avions vraiment aucun endroit où aller. Nous avions un contact pour Savannah, les amis de Robin et Kip Ruhl, mais la distance était trop grande à parcourir en une journée.

Nous sommes donc partis de Kilkenny en fin d’avant-midi. Jasmine était super contente de revoir ses amis. Et elle a rapidement retrouvé ses habitudes sur le bateau, qu’elle connaît très bien maintenant.

Nous sommes arrivés à la marina d’Isle of Hope sans aucun problème et King a très bien manœuvré lors de l’amarrage au quai (c’était un « stationnement » plus difficile). Il y a plusieurs vieilles et belles maisons sur la rue longeant le bord de l’eau. Les arbres sont immenses et la mousse qui pend de leurs branches donne une atmosphère particulière aux rues. Nous avons appris que jadis, les gens avaient des ananas de métal décoratif posé dans leur salon. Lorsque l’ananas était retiré, c’était le signe pour la visite qu’il était tant que quitter.

11-12-13 avril 2015

Nous avons passé une superbe fin de semaine avec nos amis. Nous sommes allés visités Savannah, laquelle nous avons trouvée charmante. Il y a des endroits où les trottoirs sont croches et semblent de construction originale. Il y a plusieurs maisons de type colonial et beaucoup d’histoires. Dans certaines sections de la ville, il y a des ruelles construites avec des pierres provenant d’Europe. Ces pierres étaient utilisées comme ballastes dans les cales des bateaux. Lorsque les bateaux arrivaient à Savannah, ils déchargeaient les pierres pour pouvoir changer leur précieuse cargaison et vue d’aller le vendre en Europe.

Durant notre fin de semaine, nous avons aussi planifié la suite du voyage. Nous sommes maintenant tout près de la frontière de la Caroline du Sud. À notre grande déception, nous n’avons pas trouvé beaucoup d’endroit où nous pourrons arrêter pour la nuit. Chacun des points sont extrêmement éloignées entre eux. Les distances sont trop grandes, surtout que nous avons aussi les marées à prendre en considération. Jusqu’à Myrtle Beach, le trajet n’est pas réaliste en canot avec les informations que nous avons. Nous avons donc songé à une autre solution, car nous ne pourrons pagayer cette section. Nous n’avons pas eu à chercher longtemps. King et Sharon nous ont offert de rester avec eux sur leur bateau. Nous étions très concernés avant qu’ils nous proposent leur solution à notre problème. Nous pensions marcher, ou trouver un bateau, ou …. Nous sommes tellement reconnaissants envers King et Sharon. Merci!!! Alors c’est décidé, nous allons naviguer sur Blue Moon jusqu’à Myrtle Beach.

14 avril 2015

Nous sommes partis d’Isle of Hope relativement tôt. Nous avions 54 miles à parcourir pour se rendre à Beaufort en Caroline du Sud. En chemin, nous étions réconfortés sur notre choix. Il n’y a aucun endroit où arrêter. Nous avons vu un des endroits où nous aurions pu dormir (situé à environ 60km d’Isle of Hope), mais par après, rien. Nous sommes encore dans le « marsh land ». Le prochain endroit aurait été à 85km après Hilton Head Island (situé à 60km d’Isle of Hope).

L’ambiance sur le bateau est plaisante et la compagnie forte agréable. Nous avons du plaisir et sommes reconnaissants d’être ici. Nous avons aussi la chance de piloter. Cela permet à King de travailler (il a toujours à l’emploi et travaille en voyageant).

Beaufort est un joli petit village. Il y a un circuit touristique (à pieds) pour voir les maisons anciennes. Nous avons appris que dans ce village et dans la région, il y a déjà eu plus de 10 000 esclaves qui ont travaillé sur la production du coton. Plus tard, un ouragan tua près de 2000 personnes. Et il y a eu 241 000 soldats qui se sont entrainés dans la région pour la deuxième guerre mondiale. Autre fait intéressant, plusieurs scènes du film Forrest Gump ont été tournée ici, comme toutes les scènes du Vietnam et celle où Jenny et Forrest joue sous un arbre.

15 avril 2015

Encore aujourd’hui, nous avons eu confirmation d’avoir pris une bonne décision en ne pagayant pas cette section. Il n’y a rien, mais rien. Pas une place où arrêter pour nous. La journée a été très venteuse avec des bourrasques entre 50 et 60 km/h. Il faisait même froid en fin de journée. Nous ne sommes pas mécontents du froid, car nous avons souffert amplement de la chaleur en canot. Nous avons traversé des paysages de très joli et nous sommes contents de pouvoir voir au-dessus des herbes des « marsh islands » lesquelles nous naviguons au-travers depuis notre entrée en Géorgie. Nous avons vu aussi un alligator traverser la rivière devant nous.

16 avril 2015

Nous sommes arrivés sur James Island (Charleston) à la marina St John Yacht Harbor. Il ventait très fort aujourd’hui, bien qu’un peu moins que la veille. Le courant était contre nous et il aura fallu plusieurs heures pour couvrir une petite distance, même en bateau moteur. Nos premiers constats en arrivant ici est que les gens sur vraiment très gentils, souriants et accueillants. La marina est super propre et les facilités sont 5 étoiles. En après-midi, nous sommes allés avec Jasmine chez le vétérinaire. Nous avons été ravis par notre rencontre et le service que toute l’équipe nous a donné. Wow! Félicitation à Maybank Animal Hospital pour leur excellent service et leur accueil. Merci à Dr. Jacqueline Brewer et son assistante Jessica. Quelle belle rencontre! Jasmine avait été mordue par des tiques et elle était due pour des rappels de vaccins. Nous avons appris que les médicaments que Jasmine prenait en prévention contre les tiques ne fonctionnent pas ici. Maintenant, nous sommes mieux protégés.

17 avril 2015

King et Sharon ont loué une voiture aujourd’hui. Nous avons donc pu tous aller faire une visite du centre-ville de Charleston. Nous avons trouvé cette ville très belle et remplie d’histoires. Nous avons grandement apprécié notre visite. Durant la fin de semaine, il y a aussi des régates de voilier. Nous avons pu observer leurs manœuvres de loin. Honnêtement, cette ville nous a charmés. Cette ville a joué un rôle important dans l’esclavagisme, car elle servait de port d’entrée pour l’importation des esclaves et leur vente au marché public. De plus, Charleston avait un rôle stratégique et défensif pour la guerre civile.

#photo #text

Featured Posts
Recent Posts