Wild Raven Adventure

Fin de la baie Géorgienne et Chenal Nord / 27 juillet - 4 août 2014

*** Pour voir les photos, cliquez ici ! ***

27 juillet 2014

La radio-météo annonçait des risques d’orage jusqu’à 11h00 ce matin. Nous avons donc dormi un peu plus tard qu’à l’habitude et avons pris notre temps pour nous préparer à quitter Birch Island. Aussi, nous avions vu un passage sur notre carte qui nous permettrait de sauvé plusieurs kilomètres. Nous n’avions que 27km à faire pour nous rendre à Little Current en prenant le raccourci. Little Current est situé sur l’île de Manitoulin et marque la fin de la baie géorgienne et le début du Chenal Nord. Le Chenal Nord fait parti du lac Huron, tout comme la baie géorgienne, et c’est sur ces eaux que nous naviguerons jusqu’à Drummond Island (où nous irons passer les douanes américaines). Il y a 2 ans, lors de notre voyage Persévérance, nous n’avions pas eu une navigation facile dans cette région. Et bien honnêtement, nous souhaitions ne pas revivre ce que nous avions vécu. Nous voulions absolument nous rendre à Little Current aujourd’hui, car Jasmine a été très malade hier et elle l’a été encore aujourd’hui. Elle a vomi à plusieurs reprises et sa peau est tapissée de plaques rouges vives. De plus, ses pattes ont commencé à enfler vers l’heure du diner et elle a vomi de nouveau.

Rendu au passage (qui devait nous faire sauver du temps), nous avons reçu une douche d’eau froide. Le bel étendu d’eau dessiné sur notre carte n’était plus. Et il était maintenant coupé par une route surélevée en gravelle. Nous avons arpenté les lieux pour entrevoir les possibilités. Et finalement, c’est un portage d’environ 300 mètres que nous avons dû faire en terrain accidenté, suivi d’une mise à l’eau périlleuse. Le chemin était surélevé d’environ 20 pieds et très escarpé. Malgré tout, nous avons réussi à faire un portage efficace et le plus sécuritaire possible (malgré le dénivelé). Rendu de l’autre côté de la route, le temps s’est rapidement gâté. Nous pouvions entendre le tonnerre au loin et voir tout autour de nous la pluie tomber. Nous avons qu’en même convenu de repartir sur l’eau en direction de Little Current. Si le ciel venait qu’à nous tomber sur la tête, nous n’aurions qu’à rentrer rapidement sur le bord de l’eau. Jasmine avait vraiment besoin de voir un vétérinaire.

La traversée s’est somme toute bien déroulée et nous n’avons pas eu de pluie. Nous étions situés au centre de tout ce mauvais temps. Vers la fin, le vent s’est mis à durcir. Il était temps pour nous de rentrer au village. Après le pont (qui tourne sur lui-même pour permettre le passage aux bateaux), nous sommes arrêtés près d’un quai de la marina et avons interpellé les premières personnes que nous avons vu. Nous leur avons expliqué notre situation et le besoin de voir un vétérinaire. Ces personnes, originaires de Windsor, nous ont très gentiment indiqué un endroit où accoster notre canot (devant un de leur voilier). Ils nous ont rapidement pris sous leurs ailes en nous permettant de laisser notre canot à la marina et sous leur surveillance pour la nuit. De plus, ils nous ont fourni un moyen de transport jusqu’au motel. Wow! Autant d’aide de purs étrangers. C’est extraordinaire. De plus, ils ont même fait les recherches pour trouver un vétérinaire et nous ont offert de nous y conduire le lendemain matin. Nous ne savons comment les remercier. Voici leur nom : Jamie et Miriam, Derk et Fran.

28 juillet 2014

Ce matin, Derk et Jamie sont venus chercher Pierre et Jasmine pour les amener chez le vétérinaire. Jasmine a été encore malade à plusieurs reprises durant la nuit et ses pattes sont toujours très enflées et sa peau est rouge comme un homard. Nous lui donnons du Benadryl depuis hier en espérant l’aider.

Les trois vétérinaires de la clinique ne sont pas venus à une conclusion commune. Ils ne peuvent dire ce que Jasmine a et comment elle l’a contracté. Une analyse de son sang sera donc faite aujourd’hui et nous aurons les résultats demain. Entretemps, nous pouvons continuer de lui donner du Benadryl et elle a des pillules à prendre pour les 7 prochains jours. Elle a reçu aussi une bonne dose de médication pour permettre à son estomac de refaire des muqueuses et conserver la nourriture.

Nous avons donc pris le reste de la journée relaxe. Nous sommes aussi allés voir nos bons samaritains. Nous avons visité les deux voiliers sur lesquelles ils naviguent et pris le thé à bord de l’Odyssey (très beau voilier). Les échanges ont été très intéressants et surtout il a été plaisant connaitre davantage nos anges-gardiens. Nous n’avions aucune idée si nous pourrions trouver de l’aide hier à notre arrivée à Little Current. Les premières personnes à qui nous avons parlé ont été nos sauveurs et depuis, ils font partis de notre aventure. C’est fou comment les choses peuvent se placer et comment les gens d’eau sont naturellement offrants et aidants. Ce soir, le canot restera encore avec eux et sous leur surveillance à la marina. Demain matin, Derk viendra nous chercher au motel avec sa voiture pour nous éviter de faire le portage de notre matériel sur la route.

En cette soirée, Jasmine a mangé et elle n’a pas été malade. La nourriture tient dans son estomac. Ses pattes sont toujours enflées et sa peau est toujours rouge. Il y a donc eu de l’amélioration, mais nous attendrons impatiemment le verdict demain du vétérinaire.

29 juillet 2014

Ce matin, Derk et Jamie ont aidé Pierre à faire un dernier portage de notre matériel jusqu’au motel. Nous avons décidé de rester une autre journée ici, car bien que la situation de Jasmine se soit légèrement améliorée durant la nuit, elle est dans un état qui ne permet pas de voyager. De plus, nous avons dû attendre jusqu’à 14h30 pour avoir les résultats de l’analyse sanguine. Entre temps dans l’avant-midi, nous cherchions des solutions dans le cas où nous devions retourner à la clinique. Leah nous a encore beaucoup aidés dans nos recherches. Nous avons aussi parlé avec une très gentille famille voisine de notre chambre. Il s’agit de la famille Crook. Ils sont de Mississauga en Ontario, mais on vécut durant bien des années à Sudbury. Ils nous ont offert le café (nécessaire pour Pierre qui a eu beaucoup de difficulté à dormir dernièrement).

Finalement, les résultats sanguins de Jasmine montrent des traces d’une toxine (non identifiée) et un tôt bas de protéine. Elle doit poursuivre le traitement donné avec les pilules. Le point plus sensible présentement est qu’elle ne veut pas boire et donc elle n’urine pas. Elle doit boire pour s’assurer que ses reins fonctionnent bien. Nous devons donc la suivre de près. Ce soir, une de ses pattes restent encore enflées et les plaques rouges sont toujours présentes partout sur sa peau. Elle n’a pas d’énergie, mais elle ne vomit plus.

En après-midi, Pierre est allé marcher un peu avec Jasmine. Il a rencontré M. Gary et sa conjointe Julie. Ce fût une rencontre forte agréable. Si nous les avions rencontrés plus tôt en arrivant à Little Current, nous aurions pu dormir gratuitement dans leur bateau (sortir de l’eau). Mais nous n’aurions pas connu Jamie, Derk, Fran et Miriam, ni la famille Crook. Peu de temps après que Pierre et Jasmine soit revenu de leur marche, Gary est venu nous inviter à souper. Nous avons accepté l’invitation avec plaisir! Le souper fût très plaisant. Nous étions aussi accompagnés par Heather (la voisine de Julie et Gary). Nous avons eu du plaisir, avons bien rit et avons tous partagé des histoires. Ce fût une très belle soirée. Heather, originaire de St. Catharines en Ontario, a un grand sens de l’humour. Julie et Garry sont un couple charmant avec qui nous partageons plusieurs similitudes. Merci encore une fois pour l’agréable souper, votre accueil et votre générosité. Depuis notre arrivée à Little Current, nous n’avons vécu que des beaux moments avec des gens formidables.

30 juillet 2014

Jasmine a finalement bu! Elle a aussi mangé ce matin. Elle n’a plus l’air d’un homard cuit, mais d’un petit cochonnet. Il y a eu beaucoup d’amélioration durant la nuit. Ses antibiotiques doivent commencer à faire effet. Nous sommes soulagés.

Vers 9h30, le canot était chargé pour faire un portage sur la route (à l’aide des roues). Le tout s’est bien déroulé. Puis, nous avons rencontré Heather à nouveau et ses voisins qui nous ont généreusement fait une donation (Note : Malheureusement, nous n’avons pas les noms de nos donateurs. Toutefois, ils nous ont promis de nous écrire d’ici quelques semaines). Il a été vraiment très agréable pour nous de pouvoir témoigné de l’amour et de la fierté que le père avait pour son fils. Après être allé dire aurevoir à Julie (Gary n’était pas présent), nous sommes repartis sur l’eau aux alentours de midi. La navigation s’est bien déroulée pour la première partie. Puis nous avons pris la décision d’entamer la traversée de la première grande baie (dans la partie la plus large). Le vent, bien que fort, était en notre faveur. Les vagues, elles, étaient fortes …. Mais nous avions l’énergie pour les affronter. Nous avons dû utiliser la pompe par deux reprises durant la traversée pour vider le canot de toute l’eau qui était entrée. Bien que je portais ma jupette, l’eau finissait par trouver son chemin jusqu’à nos pieds. À plusieurs reprises, la pointe avant du canot s’est fait avaler par les vagues et par le fait même, l’immergeant jusqu’au-dessous de mes bras. Au maximum, les vagues auront été de deux mètres environ. Bien que la situation puisse paraître difficile, nous n’étions pas en danger et nos manœuvres sont restées sécuritaires. Ha ce cher Chenal Nord ! … il est toujours égal à lui-même … comme il y a deux ans.

Nous sommes arrêtés dans une petite baie où nous avons frappé le fond avant du canot sur une roche. Cette partie du canot avait déjà été bien affaiblit. Résultat, une première grosse fissure à réparer.

31 juillet 2014

Journée de congé forcée … réparation du canot l’oblige. De plus, le temps est très gris et on annonce 70% de probabilité de pluie. En après-midi toutefois, nous avons eu du beau soleil et avons observé les voiliers passer au loin. En soirée, nous avons tranquillement pris un verre de vin assis devant un feu. Nous avons apprécié le moment et nous nous sommes dit que nous étions tout simplement contents de pouvoir vivre à tous les jours notre projet et dans un tel décor. C’est vraiment la vie à son meilleur !

1 août 2014

Superbe début de journée. Très très légère brise, aucune vague. L’eau était comme un miroir ce matin. La journée a été tout simplement magnifique. Ce n’est qu’en fin d’après-midi que nous avons ressenti le vent et que les vagues se sont formées. Nous avions prévu au début de la journée d’arrêter à Gore Bay. Puis, le temps était tellement beau, nous avons décidé de continuer. Cela nous aura permis de parcourir 50km. Nous avons décidé de passé au sud de Barrie Island. Il y avait un passage indiqué entre l’île de Manitoulin et celle de Barrie. Hors, pour une deuxième fois en moins d’une semaine, nous nous sommes butés à un mur. Il n’y avait aucun passage. Nous avons donc dû faire un portage. Somme toute, nous n’avons pris moins d’une heure pour le réaliser.

Par la suite, nous avons commencé à chercher un endroit où dormir sur l’île de Barrie, mais nous n’avons rien trouvé d’accessible. C’est dans une baie vers la fin de l’île que nous sommes arrêtés sur un terrain privé. Nous voulions demander la permission pour dormir sur un petit coin du terrain. Pierre est débarqué du canot pour aller à la rencontre du propriétaire. Il a été accueilli comme un grand ami par Brian. Brian nous a offert de la bière et nous a fait visiter son superbe terrain et sa demeure. Brian et sa conjointe sont propriétaires de restaurants McDonald. Nous avons été surpris de voir Ronald McDonald assis sur un banc de parc près de la porte d’entrée. La conjointe de Brian est aussi une artiste. Elle a sculpté un magnifique totem qui a été déposé dans l’entrée. Brian est un homme généreux et qui a de très belles valeurs, telle que celle de la famille. Nous avons aussi eu l’occasion de prendre une douche. De plus, Brian nous a aussi invités à venir déjeuner avec lui le lendemain matin. Il nous a témoigné une très grande confiance et un sens d’hospitalité et de générosité sont hors pair.

2 août 2014

Nous avons débuté la journée avec un succulent déjeuner qui nous a permis de bien travailler en force tout l’avant-midi. Merci Brian pour votre hospitalité et générosité! Nous avons réalisé une très belle journée de pagayage encore aujourd’hui. Le Chenal Nord nous a graciés pour une deuxième journée de superbes conditions de navigation nous permettant de profiter du décor. Depuis hier, le fond rocheux de l’eau est très différent. Nous avons observé, plus près de la côte, de grosses dalles rectangulaires en guise de fond marin. L’eau verte émeraude nous a dévoilé quelques secrets de la géologie de la région. Ces plaques, par moment, semblaient sortir de l’abîme et remonter tout près de la surface de l’eau sur une courte distance. Lorsque nous regardions le fond de l’eau, nous avions par moment des étourdissements et même le vertige. On aurait dit que nous étions en suspension au-dessous du vide tellement l’eau était translucide et calme par moment. Le relief sous-marin nous faisait vivre des sensations avec ses jeux de hauteur et de profondeur.

Nous avons terminé la journée à Meldrum Bay (le dernier village de Manitoulin). Nous sommes arrêtés à la marina où il y a aussi un terrain de camping. Nous n’avions pas terminé de vider le canot et de placer notre campement que nous recevions une truite de 4lbs fraîchement pêchée. Nous avions l’eau à la bouche. Rapidement, je suis allée chercher du vin blanc au LCBO situé à 1 minute à la marche. Puis nous avons mangé comme des rois. Même Jasmine a eu droit à une bouchée du poisson.

3 août 2014

Nous sommes partis avec une légère brise dans le dos. Nous avancions très bien. Nous ne savions pas encore si nous allions tenter la traversée vers Drummond Island. Nous en avions une première à faire pour Cockburn Island (la dernière île en sol canadien sur notre route). Le temps était si beau et il n’y avait aucune apparence de vent, nous avons tenté la traversée de Manitoulin vers Cockburn dans la section la plus large. Hors, au beau milieu du détroit, nous avons été surpris par un vent du sud et des vagues de plusieurs pieds. Malgré tout, nous avons réussi à conserver un bon rythme. Rendus à Cockburn, le vent de l’est est revenu et nous a aidés à progresser rapidement et sans trop d’effort. L’eau était calme à nouveau. Puis nous sommes arrêtés pour diner sur l’île et pour envisager nos possibilités. Nous étions à 2km d’effectuer la traversée vers Drummond Island et nous pouvions voir des moutons blancs au loin sur l’eau. Nous sommes donc restés tout près de 2 heures à attendre avant de décider de traverser. Les moutons n’étaient pas aussi présents et le vent semblait se calmer. Nous sommes donc partis pour une autre traversée de 7km que nous avons réalisé en très peu de temps. Malgré le vent et les vagues (moins intenses que ce matin lors de notre première traversée), nous avons franchi la distance en moins d’une heure. Puis, nous avons longé l’île en recherche d’un endroit où arrêter. Nous savions qu’il nous était maintenant impossible de pouvoir se rendre aux douanes à la marina Yacht Heaven. Si nous n’avions pas pris le temps d’attendre à Cockburn à cause du vent et des vagues, nous aurions réussi. Nous avons trouvé un endroit où camper dans Sand Bay. Il y a un peu de sable, avant-goût de ce le lac Michigan nous réserve.

4 août 2014

La nuit fût courte. Nous n’avons pratiquement pas dormi. Il faisait extrêmement chaud dans la tente (car le sable sous la tente irradiait toute la chaleur accumulée durant la journée). Puis peu avant minuit, des flashs de lumière nous laissait croire qu’il y avait des éclairs partout et à toutes les 5 secondes. Mais il n’y avait pas de bruit. Nous sommes donc sortis voir ce qu’il se passait. Il y avait des éclairs dans les nuages (plus au sud). Nous n’avions jamais vu cela auparavant. Tous les nuages étaient éclairés par moment. Au-dessus de nous, il n’y avait que des étoiles. Nous pouvions voir très clairement la grande ourse. Plus tard dans la nuit, nous avons entendu grogner. Les grognements s’approchaient rapidement. Nous avons fait japper Jasmine à plusieurs reprises. Le matin, nous avons constaté qu’il y avait des empreintes d’un gros chat. Plus tard, la douanière nous a dit que ce devait être un cougar. Selon les empreintes et les grognements, cela fait bien du sens. Nous sommes bien contents d’avoir eu Jasmine avec nous. Elle a bien fait son travail. Au matin, nous avons vu aussi une nouvelle sorte d’araignée. D’environ 3cm, elle avait un gros abdomen blanc avec une ligne rouge de chaque côté. Les États-Unis nous ont offert un grand accueil jusqu’à maintenant.

Nous sommes partis tôt vers 7h40 ce matin. Le brouillard était dense. Une fois le brouillard dissipé, nous avons rapidement goûté à nouveau à la recette du Chenal Nord … vagues et vent. Nous sommes arrivés à la marina Yacht Heaven vers 12h30. Nous avons été rapidement pris en charge pour passer les douanes. Tout s’est bien passé. Nous avons donc droit de rester en sol américain pour les prochains 6 mois moins un jour. Nous devrons donc quitter les États-Unis avant la fin de 2014 pour pouvoir refaire une demande de 6 mois pour 2015.

#photo #text

Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.